Raspberry PI (RPI) : prise en main


Présentation

7513051848_9a6ef2feb8_o

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par le créateur de jeux vidéo David Braben, dans le cadre de sa fondation Raspberry Pi.

Cet ordinateur qui a la taille d’une carte de crédit, permet l’exécution de plusieurs variantes du système d’exploitation libre GNU/Linux et des logiciels compatibles. Il est fourni nu (carte mère seule, sans boîtier, alimentation, clavier, souris ni écran) dans l’objectif de diminuer les coûts et de permettre l’utilisation de matériel de récupération.

citation : http://fr.wikipedia.org/wiki/Raspberry_Pi

Utilisations du Raspberry PI

Les utilisations possibles de RPI sont innombrables. Sa taille, sa connectique et l’approche Système d’exploitation installé sur une carte SD permettent de l’intégrer dans de multiples configurations et contextes. Il est d’ailleurs conseillé pour chaque projet, de travailler avec une carte SD sur laquelle sera installé le Système d’exploitation adapté au contexte d’utilisation.

Prise en main – mise en route

La procédure suivante décrit l’installation « manuelle » d’un système d’exploitation basé sur debian adapté au RPI : Raspbian. Il existe une méthode « Out of the box » grâce à l’utilitaire NOOBS qui automatise l’installation et permet de choisir au démarrage le Système d’exploitation à installer.

Contexte technique et réseau

  • Réseau local domestique  fourni par une box (orange en l’occurrence).
  • Ordinateur connecté en Wifi (OS Linux Ubuntu).
  • Raspberry PI connecté en RJ45 à la box.
  • carte SD 4Go  et un adaptateur carte SD / USB

Il est à noter que l’installation détaillée ci-dessous n’utilise pas de périphériques connectés : ni clavier, ni souris, ni écran.

Préparation de la carte SD et installation de Raspbian Wheezy

  • Téléchargement de l’archive zip de la dernière version du système d’exploitation Raspbian Wheezy : http://downloads.raspberrypi.org/raspbian_latest
  • Extraction du fichier image dont le nom doit être au format « AAAA-MM-JJ-wheezy-raspbian.img »
  • connecter la carte SD via son adaptateur à l’ordinateur
  • lister les systèmes de fichiers montés
df
  •  repérer dans la liste, la carte SD parmi les résultats de la commande
usb/dev/sdb1              3859968         4   3859964   1% /media/RASPDEBIAN
  • « copier » l’image téléchargée précédemment sur la carte SD grâce à la commande unix « dd ». Attention, cette commande peut facilement détruire les données stockées sur une carte mémoire ou sur un disque dur. Vérifiez bien la syntaxe et le système de fichiers cible qui doit bien correspondre à votre carte SD. Notez que sous linux et pour l’exemple, il faut supprimer le « 1 » à la fin du « usb/dev/sdb1 ».
sudo dd if=~/technologie/raspberry/2013-09-25-wheezy-raspbian.img of=/dev/sdb
  •   une fois l’opération effectuée, voici le résultat dans gparted

gparted-raspbian

Lancement du Raspberry PI et première connexion en ssh

  • insérer la carte SD dans son logement
  • connecter le RPI au réseau via un câble RJ45
  • alimenter le RPI
  • attendre le temps nécessaire pour son premier démarrage : les leds clignotent et se figent allumées (RVVJ).

Le principe est maintenant de récupérer l’adresse IP du Raspberry PI sur le réseau local. (L’exemple suivant vaut pour un réseau local orange. L’adresse IP privée du Raspberry PI est 192.168.1.17

nmap -sP 192.168.1.0/24

Starting Nmap 5.00 ( http://nmap.org ) at 2013-12-22 18:21 CET
Host HSIB.home (192.168.1.1) is up (0.0018s latency).
Host new-host-2.home (192.168.1.11) is up (0.011s latency).
Host ad-laptop.home (192.168.1.12) is up (0.0026s latency).
Host android-ddb7a162db87c7e2.home (192.168.1.16) is up (0.060s latency).
Host raspberrypi.home (192.168.1.17) is up (0.014s latency).
Nmap done: 256 IP addresses (5 hosts up) scanned in 2.94 seconds

L’utilisateur par défaut est « pi » (avec les privilèges root) et le mot de passe « raspberry ». On se connecte donc en ssh au RPI avec ce compte

ssh -X pi@192.168.1.17
  • lancer ensuite l’utilitaire graphique raspi-config
pi@raspberrypi ~ $ raspi-config

raspi-config

Pour ma part, j’ai modifié le mot de passe par défaut et activé la couche graphique au démarrage.

  • Quitter Raspi-config
  • mise à jour des paquets de la distribution
pi@raspberrypi ~ $ sudo apt-get update
pi@raspberrypi ~ $ sudo apt-get upgrade
  •  Redémarrage du RPI pour prise en compte des mises à jour
pi@raspberrypi ~ $ sudo reboot

La connexion ssh se ferme pendant le redémarrage.

A ce stade, nous disposons d’un Raspberry PI fonctionnel avec son Système d’exploitation standard Raspbian mis à jour. Les étapes suivantes décrivent comment accéder à l’interface graphique sans connecter d’écran sur la sortie « hdmi » ni sur la sortie « vidéo composite ».

Préparer l’accès au bureau à distance

Pour ce faire, il faut installer un serveur « VNC » sur son RPI :

ssh -X pi@192.168.1.17
pi@raspberrypi ~ $ sudo apt-get install tightvncserver
pi@raspberrypi ~ $ vncserver :1

You will require a password to access your desktops.
Password: 
Verify:   
Would you like to enter a view-only password (y/n)?

New 'X' desktop is raspberrypi:1

Creating default startup script /home/pi/.vnc/xstartup
Starting applications specified in /home/pi/.vnc/xstartup
Log file is /home/pi/.vnc/raspberrypi:1.log

L’étape suivante consiste à lancer au démarrage du RPI une instance du serveur VNC afin de ne pas avoir à lancer la commande à chaque démarrage :

  • se positionner dans le répertoire /home/pi/.config/
pi@raspberrypi ~ $ cd /home/pi/.config/
  • créer un répertoire autostart
pi@raspberrypi ~ $ mkdir autostart
  • se positionner dans le répertoire créé
pi@raspberrypi ~ $ cd autostart/
  • créer et éditer un fichier tightvnc.desktop à l’aide de l’utilitaire « nano » (éditeur de texte basique)
pi@raspberrypi ~ $ sudo nano tightvnc.desktop
  • le compléter avec les lignes suivantes
[Desktop Entry]
Type=Application
Name=tightVNC
Exec=vncserver :1
StartupNotify=false

nano

Remarque : ^X pour quitter correspond à CTRL + x. Validez ensuite la sauvegarde de la modification du fichier en répondant oui : « o ».

  • Redémarrer ensuite le RPI afin que ces modifications soient prises en compte. LA connexion ssh s’interrompt pendant le redémarrage.
pi@raspberrypi ~/.config/autostart $ sudo reboot

Accès au bureau à distance

Le RPI démarré, vous pouvez désormais accéder à son bureau à distance grâce à un client VNC de votre choix. Pour ma part, j’ai utilisé « Terminal Server Client » :

TSC

Une fois la connexion acceptée, on obtient l’affichage du bureau de notre RPI :

vnc-rpi

Références

http://www.generation-linux.fr/index.php?post/2013/01/29/Installation-de-Rapsbian-sur-une-carte-SD-%C3%A0-partir-d-Ubuntu

http://the-raspberry.com/vnc

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*